Le crédit immobilier, un moyen de réduire ses taxes imposables

Chaque année, tous les Français doivent se soumettre à une déclaration des imposables. Si dans la majeure partie des cas, c’est un exercice usuel presque routinier, dans certaines situations, il peut devenir assez compliqué. Une situation polémique subsiste quand on contracte un crédit pour divers achats ou acquisitions de bien.

Les crédits immobiliers, non déductifs sur les revenus imposables

L’acquisition d’un bien immobilier fait partie des grandes entreprises auxquels font face de nombreux ménages. Pour financer un tel chantier, beaucoup se tournent vers le crédit immobilier. Néanmoins, au moment de déclarer ses revenus annuels, la question de déclarer son prêt comme étant un revenu de pose.

Si dans le cas où l’emprunt ait été réalisé par le contribuable afin de financer l’achat de sa résidence principale, le revenu engendré par dette ne peut être considéré comme un apport sur le revenu du contribuable. Ce même que les mensualités ne peuvent être considérées comme une charge déductible. En somme, un emprunt immobilier pour un achat de résidence principale ne peut être, voire impossible, d’être déclaré comme revenu déductible.

Néanmoins, dans certains cas, le coût de la subvention comme l’assurance peut être considéré comme une charge imposable et donc faire l’objet d’une déclaration.

Le crédit immobilier, un moyen de défiscalisation sous certaines conditions

La défiscalisation englobe tous les moyens légaux que l’administration met à disposition du public afin de réduire le taux imposable. En contractant un crédit immobilier, on peut bénéficier d’une réduction d’impôt en déduisant les intérêts des revenus déductibles. Mais ce type de processus n’est applicable que sous certaines conditions.

Les types d’emprunts donnant droit à un accès à un crédit d’impôt à intérêts déductibles, est uniquement applicable si :

  • Avec certain prérequis, l’emprunt a servi dans l’achat de la résidence principale, en revanche, les intérêts d’emprunt ne procurent aucun apport ou avantage fiscal si le crédit immobilier a aidé à l’acquisition d’une résidence secondaire.
  • L’immobilier locatif : dans le cas d’un investissement à titre locatif, la loi concède au contribuable de retenir les intérêts d’emprunt des revenus fonciers.
  • L’investissement en parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), en respectant certaines conditions, il permet de réduire les impôts.

Se soumettre et mettre sa demeure aux normes

Les ménages ainsi que les propriétaires sont encouragés à mettre leurs lieux d’habitation en adéquations avec la norme environnementale et technique en vigueur. Ainsi, si l’on a mis sa maison aux dernières normes énergétiques en vigueur réduisant sa consommation énergétique, on peut bénéficier d’un crédit d’impôt de développement durable.

Visant à encourager la réduction de consommation d’énergie, le crédit d’impôt développement durable est une aide fiscale mise en place par l’administration afin de réduire la consommation énergétique. Cette aide se contracte en réalisant des travaux comme l’installation de pompe à chaleur ou encore de panneau solaire.